Qui était Che Guevara?

Submitted by martin on 7 November, 2011 - 4:25

Texte provenant de la brochure We Stand for Workers Liberty (Nous défendons la liberté des travailleurs) publiée par l’organisation trotskyste britannique Alliance for Workers Liberty.
 


Ernesto "Che" Guevara (1928-1967) est né dans une famille aisée de l’Argentine, est devenu un étudiant en médecine, puis après avoir voyagé à travers l’Amérique latine, il s'est engagé dans un groupe révolutionnaire oeuvrant à renverser la dictature corrompue de Batista à Cuba, qui à l'époque était soutenue par les Etats-Unis. Il est devenu un dirigeant de la guérilla qui pris le pouvoir à Cuba en 1959.

En 1965 il a quitté son poste dans le gouvernement cubain, dans le but de tenter de diriger d'autres révolutions basées sur la guérilla paysanne au Congo et en Bolivie. Il a été tué par l'armée bolivienne, aidée par la CIA, en 1967.

Il était et est l'emblème le plus populaire et attrayant de la politique du stalinisme révolutionnaire.

En 1960, l’image standard d'un « responsable communiste » dirigeant en URSS était un homme âgé grassouillet avec un manteau épais, une grosse voiture, et une datcha de luxe. Il était difficile de croire que ces personnes pouvaient représenter une quelconque sorte d'alternative libératrice au capitalisme . Mais il y avait d'autres personnalités importantes représentant la politique générale d'un système d’État-monopole fermé créé par une élite militaro-bureaucratique, ce qui nous appelerions le stalinisme.

Josip Broz Tito en Yougoslavie, Mao Zedong en Chine, Kim Il Sung en Corée, Ho Chi Minh et Vo Nguyen Giap au Vietnam, Pol Pot et Khieu Samphan au Cambodge, n'étaient pas des hommes qui ont fait leur chemin jusqu'à une hiérarchie bureaucratique impassible en attendant patiemment leur heure. C'étaient des gens de courage personnel, de ténacité, et audacieux qui ont risqué leur vie dans de longues, et finalement couronnées de succès, guerres pour débarrasser leur pays de la domination étrangère et y installer un système de type stalinien. La plupart d'entre eux avaient défié les vieux hommes prudents de Moscou, à un degré ou un autre, dans le but de faire ça.

Ils étaient des révolutionnaires contre l'ordre existant. Mais ils étaient également des contre-révolutionnaires contre la classe ouvrière - des gens qui, une fois au pouvoir, ont mis un couvercle de fer sur les travailleurs et les travailleuses dans leur pays (et dans le cas de Pol Pot et Khieu Samphan sont devenus des meurtriers de masse). D'une certaine manière, les militants islamistes de groupes comme Al Qaïda aujourd'hui - ultra-militants contre l'ordre établi, mais aussi contre la classe ouvrière - nous aident à comprendre ces révolutionnaires staliniens. Mais, alors que les islamistes sont ouvertement de droite, les révolutionnaires staliniens se proclaimaient eux-même (et probablement qu’ils pensaient sincèrement qu’ils l’étaient) socialistes.