Pourquoi Marxist Revival?

Submitted by martin on 19 April, 2014 - 8:03

La grande crise économique de 2008-09 a de nouveau exposé la fragilité de la classe dirigeante dans tous les pays et la base fragile du système capitaliste mondial lui-même. Alors que les conséquences de la crise continuent (même dans les pays qui ne sont techniquement plus en récession) la manière dont le sauvetage des banques et d'autres «solutions» ont été réalisées a créé une profonde insatisfaction et de la méfiance parmi de grandes sections des masses.

La crise économique du capitalisme et les problèmes politiques de la bourgeoisie ont également souligné deux autres crises. Tout d'abord, les organisations de masse traditionnelles de la classe ouvrière - que ce soit les partis qui incluent les mots "socialiste", "travailleurs", ou "démocrate" dans leur nom - ou les syndicats qui ont représenté génération après génération les travailleurs dans divers secteurs, ont été incapables ou réticents à mobiliser leurs rangs même pour mener une campagne de défense efficace contre les attaques de la bourgeoisie contre les travailleurs et leurs familles.

Deuxièmement, les diverses organisations qui prétendent être "révolutionnaires", "marxistes" ou "trotskistes" ont généralement été incapables de contribuer à la résistance des masses contre les attaques. Dans de nombreux cas, elles ont directement agi comme un alibi de gauche de l'appareil bureaucratique des directions traditionnelles, ou comme des commentateurs sectaires de la lutte des classes.

Ce que nous avons vu clairement, c'est que l'attaque massive de l'État bourgeois sur tout, des allocations familiales aux retraites, sur les emplois et les conditions de travail, et sur tous les aspects des prestations sociales ( gratuité des soins, du logement, de l'éducation et ainsi de suite ) a - jusqu'à présent - été surtout un succès. Tous les gains durement gagnés qui ont contribué à maintenir ensemble la structure même des communautés ouvrières sont menacés.

Alors que les dirigeants réformistes et "révolutionnaires" ont été dans la profondeur de leurs propres crises, les masses ont dû mener leurs propres combats: plus récemment, en particulier en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient - tous comme une expression d'une crise révolutionnaire mondiale. Avec les dirigeants réformistes ne présentant pas de campagne pour lutter, ou, pire encore, en prenant part à des contre- réformes, les masses ont adopté de nouvelles méthodes pour contourner les dirigeants traditionnels et combattre de leur propre initiative dans les rues des villes et des villages partout dans le monde entier. La crise actuelle du capitalisme a suscité la mobilisation de millions de personnes partout dans le monde contre les mesures d'austérité qui sont supposées stabiliser le système capitaliste.

"La crise historique de la direction du prolétariat" n'a toujours pas été résolue. Même la meilleure des directions a encore du travail à faire sur les plans théorique, politique et organisationnel. Il ne suffit pas d'être au premier plan des campagnes défensives ou des groupes de pression. Nous devons nous préparer pour la reconstruction d'une Internationale révolutionnaire capable de mener l'offensive pour prendre le pouvoir et prendre les premières mesures en remplacement du mode de production capitaliste.

La tentative de construire une Quatrième Internationale et la méthode présentée dans le programme de transition de Trotsky peuvent être comptées comme certains des plus grands pas en avant pour le marxisme après la disparition de l'État ouvrier en Union soviétique. Mais nous ne pouvons pas seulement compter sur leur résurrection. Aussi sûrement que les luttes de la classe ouvrière ont continué au cours des 70-75 dernières années, la longue lutte pour faire de nouveaux gains organisationnels, théoriques et politiques se poursuit également. La renaissance d'une organisation internationale qui est capable de s'occuper de toutes les tâches importantes auxquelles fait face la classe ouvrière est aujourd'hui le principal point à l'ordre du jour.

En tant que marxistes révolutionnaires, afin d' apporter notre contribution à la relance nécessaire du marxisme, nous ne pouvons pas agir sans une structure organisationnelle et un programme qui expriment nos expériences antérieures et qui dirigent nos nouvelles interventions.

Nous appelons notre structure très modeste Marxist Revival (MR) (en français Renaissance Marxiste NDLT) et nous déclarons notre volonté de collaborer avec les forces authentiques s'efforçant d'aller dans la même direction que nous.

Marxist Revival est formé par des camarades qui se considèrent comme marxistes révolutionnaires et fondent leurs activités sur les expériences du bolchevisme dans la révolution russe, les quatre premiers congrès de l'Internationale communiste, l'Opposition de gauche internationale et la Quatrième Internationale. Nous luttons pour la formation d'une organisation internationale d'avant-garde afin de préparer la classe ouvrière mondiale pour la révolution socialiste. Le MR n'est pas lui-même une organisation internationale ou même une tendance. Le MR est un projet pour l'élaboration de contributions à une plate-forme politique, en collaboration avec les organisations existantes et avec les individus. De cette façon, nous voulons contribuer, à la fois sur les plans théorique et pratique, à la construction d' une organisation internationale.

Marxist Revival

10 Juin 2012