Défendons les Bédouins, arrêtons le Plan Prawer

Submitted by AWL on 10 December, 2013 - 12:47

Traduction par Hugo Pouliot


Au cours des quelques derniers mois, il y a eu de nombreuses protestations en Israël au sujet des plans du gouvernement pour éliminer des dizaines de milliers de Bédouins israéliens de leurs villages ancestraux et de leurs terres.

Nommé d'après le conseiller du premier ministre, Ehud Prawer, le "Plan Prawer " est la tentative du gouvernement israélien de "résoudre" la controverse sur la propriété de terres actuellement habitées par des Bédouins arabes, principalement dans le désert du Néguev .

Le gouvernement prétend que les résidents seront compensés et obtiendront un logement alternatif dans des villes spécialement conçues. Mais de nombreux Bédouins et les organisations de défense des droits de l'homme dénoncent le plan comme discriminatoire et comme une tentative de libérer la région pour les implantations juives.

Les Bédouins israéliens ont connu des décennies de répression et de déplacement. Ils ont l'habitude d'être nomade. Les expropriations de terres par les Ottomans, les Britanniques et les Israéliens les ont obligés à s'installer dans des établissements fixes.

Lorsque les Bédouins dans le Néguev ont été en grande partie du côté des Arabes contre les Israéliens dans la guerre de 1948, les forces israéliennes les ont réprimés et déplacés à nouveau, entraînant nombre d'entre eux à fuir vers les pays voisins. La plupart de ceux qui sont restés ont ensuite été déplacés vers des zones désertiques limitées par la loi martiale.

Environ 170.000 Bédouins vivent dans le Néguev aujourd'hui. Beaucoup vivent dans la périphérie des villes, mais des dizaines de milliers vivent dans des villages et des fermes que le gouvernement israélien refuse de reconnaître ou de fournir avec une infrastructure appropriée.

La crainte est que si le plan Prawer va de l'avant, les Bédouins seront déracinés de force une fois de plus.

Les militants de gauche et les Arabes israéliens se demandent pourquoi, parce que les Bédouins sont des citoyens israéliens de très longue date, le gouvernement a le droit de les évincer de leurs maisons.

Ils craignent que l'espace soit dégagé pour de nouvelles implantations par les Juifs israéliens.

Dans des endroits comme Hiran Um, les organisations d'extrême droite ont déjs mis en place des hébergements temporaires à proximité des villages qui doivent être démolis.